Cozumel, toute l’énergie des Caraïbes

La plus grande île du Mexique est depuis peu reconnu comme réserve de biosphère par l’Unesco et ça, ça t’en bouche un coin ! Pas étonnant lorsque l’on voit la richesse de l’écosystème terrestre et marin de ce lieu. L’île, d’une largeur de 16 km et d’une longueur de 48 km, est principalement recouverte d’une végétation très dense, la majorité des habitants sont rassemblés dans la ville de San Miguel de Cozumel (~ 100 000 habitants tout de même). Le lieu n’est pas réputé pour ses forêts tropicales, mais bien pour la splendeur de ses récifs ! Voyons ensemble quoi faire sur cette belle île de Cozumel.

Quoi faire sur Cozumel ?

Pour une session snorkeling gratuite au bord (sans nécessité de prendre de bateau), nous te conseillons de te rendre juste à côté de la maison présidentielle, sur la côte rocheuse accessible par ce chemin. Une faune maritime proche de nous et très belle, aucun touriste et une eau claire à seulement 15 minutes en vélo du centre.

Pour te prélasser et apprécier de belles plages de sable blanc, nous te conseillons celles de l’est de l’île qui sont d’après de nombreux dires, magnifiques ! Très peu touristique et dans un cadre splendide. A savoir : accessible seulement en scooter/voiture. Evitez les taxis, le mieux est de louer un véhicule pour s’y rendre.

Autre activités incontournable sur cette île : snorkeling/plongée au large sur les barrières de corail tels que Colombia ou Palancar. Pour notre part, nous avons expérimenté l’agence Fury Catamarans qui nous ont fait partager un très bon moment de snorkeling ! Kathy, l’hôte de l’auberge Amigos Hostel, a d’ailleurs d’autres bons plans de snorkeling pour un coût plus réduit que le nôtre qui était de 46 € par personne pour une demi-journée.

Notre aventure à Cozumel

Suite à notre petite escapade à Puerto Morelos, nous arrivons à Playa del Carmen. Petit aparté sur le fait que mon grand sac me tire énormément sur les épaules, je trouve ça étrange, après quelques réflexions je me dis qu’il serait bien que j’attache mes ceintures abdominales et du torse ! Quel génie !

Effectivement cela permet d’alléger les épaules pour faire travailler les autres groupes musculaires. Donc si toi aussi tu veux te muscler ces différentes parties, n’hésites pas à te promener chez toi avec un sac de backpacker de + de 10 kg ! (Je rigole bien-sûr). Bref, concernant mes épaules le mal est fait, on va souffrir tranquillement en silence le temps d’arriver !

À Playa del Carmen, la zone est fortement touristique, on ne compte plus le nombre de magasins de souvenirs tellement il y en avait !

Accaparés tous les 5 pas par les marchands, il nous tarde de prendre le ferry, direction Cozumel.

50 minutes plus tard, arrivée au port, nous ne connaissons encore pas bien les prix du taxi sur cette île et la rue de destination ne semble pas loin, alors marchons !

1h30 plus tard nous voici enfin arrivé à l’auberge… Je te laisse imaginer notre état après autant de marches au soleil avec 15kg sur le dos et pour ma part les épaules en feu !

« Mais je pensais que l’auberge était à coté ? »

En effet Jean-Christophe, nous le pensions aussi ! Sauf que la rue où celle-ci se trouve traverse toute la ville et que nous l’avons pris du mauvais sens, sans rien comprendre au système de numérotations ! C’est donc au bout d’un long moment que l’on se dit qu’il serait bien de demander à un local, qui nous affirme que l’auberge est dans l’autre sens ! Raaaaaaaah ! Pour la petite histoire nous n’avions pas enregistré la position de l’adresse sur l’appli Google map, ce qui nous amène à cette belle galère !

Arrivé à l’endroit, nous faisons connaissance avec l’hôte qui vie sur l’île depuis 17 ans, elle la connait parfaitement et nous partage son savoir sur les endroits à découvrir, c’est génial ! Au sacrifice d’un peu de confort, c’est dans ces moments que l’on prend conscience de l’intérêt des auberges de jeunesse.

Le lendemain nous nous rendons dans un appartement magnifique a quelques pâtés de maison. Heidi, l’hôte, nous prête vélos et matériels de snorkeling, c’est parti pour notre première session ! Valentin est comme un poisson dans l’eau, on dirait qu’il a fait ça toute sa vie le bougre !

Quant à moi c’est une autre paire de manches ! Masque rempli de buées, je n’y vois pas à 2 mètres, sympa le snorkeling ! T’essayes de remettre ton masque, tu bois quelques gorgées d’eau salée, tu remets ton tuba à la bouche où tu essayes au mieux d’expulser l’eau restante, houlala je vais revenir au bord, on va se la refaire.

Masque ressérré, plus en confiance je repars et je commence à me sentir a l’aise ! Peut-être même un peu trop, car négligeant un peu le courant, Valentin finit par venir me chercher en se demandant jusqu’où je comptais aller comme ça. Quel plaisir de voir les premiers bancs de poissons, des coraux, oursins, toute une faune maritime a portée de vue, super pour une première mise en jambe !

On remet ça le lendemain, cette fois-ci sur les récifs coralliens de Palancar et Colombia à partir d’un catamaran. 15 km à longer le littoral pour s’y rendre, on décide de faire économies et sport en reprenant nos vélos pour ce trajet. Plutôt fatiguant mais très appréciable : d’un coté de la route une végétation dense, de l’autre la mer et ses différentes nuances de bleu.

Un peu plus loin des plages privatisées dont celle où part le bateau. Nous avons quelques heures d’avance, l’occasion de constater comme il peut être triste pour certaines familles de gaspiller leur argent de cette façon. De l’engraissement et de la paresse en puissance, ceci avec une eau sombre à leurs pieds, allongé sur leur transat, alors que Cozumel a tellement plus à leur offrir ! Bref l’instant « Mais pourquoi !? » étant terminé, nous montons avec un accueil très chaleureux de l’équipage à bord du catamaran. Le leader en profite pour nous expliquer les différents signes à savoir pour communiquer plus facilement dans l’eau (dont le signe de croix au cas où nous croisions un requin haha).

Ce sera pour nous l’occasion de croiser nos premières tortues marines, une raie, des poissons s’approchant au plus près de nous et même pour finir un jeune requin apeuré ! Comment ne pas envier les amateurs de plongées après ces avant-goûts en snorkeling !

Pour conclure, même si nous n’avons pas encore nos diplômes de plongée et que nous sommes resté peu de temps, nous avons essayé au mieux de profiter des fonds marins qu’offre les récifs de l’île de Cozumel. Il est difficile de ne pas vouloir protéger et préserver de tels endroits après avoir eu un aperçu comme celui-ci au sein de la mer des Caraïbes. Ce n’est pour nous je le pense que le début de nombreuses excursions sous l’eau dont nous bouillons d’impatience !

Où dormir sur Cozumel ?

Si tu es plutôt auberge de jeunesse, nous te conseillons Amigos Hostel où Kathy, l’hôte, saura t’informer pour toutes tes demandes, les bons endroits concernant l’île. L’espace de vie commune est très agréable avec une piscine entourée de nombreux arbres fruitiers, quelques iguanes faisant la bronzette et une cuisine, un coin salon, des douches et WC totalement fonctionnels. Il y a des grands casiers dans les dortoirs pour mettre ses affaires en sécurité et la climatisation fonctionne bien. Le tout pour la modique somme de 18 € la nuit pour 2 personnes en dortoir.

Au contraire si tu préfères avoir plus d’intimité et de confort, mais un peu moins d’informations sur l’île et de partage avec d’autres voyageurs, on te conseille une chambre dans la maison d’Heidi où tu peux utiliser les vélos, masques et tubas mis à disposition, profiter de leur splendide jardin, etc. Bref un super endroit pour un prix de 28 € la nuit pour 2 personnes.
Nos autres recommendations avec un excellent ratio qualité/prix :

🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 50 € la nuit : Casa Samay Cozumel
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 100 € la nuit : Hacienda Boutique B&B and Spa Solo Adultos
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 200 € la nuit : Villa Segovia

Où manger sur Cozumel ?

Nous n’avons pas pu profiter des restaurants de l’île, vu que les activités sont assez chères, mais proche de la place centrale il est possible de trouver de bons plans. Les cuisines sont variées (spécialités mexicaines, asiatiques et on en passe), suivez les locaux pour trouver les bonnes adresses ! Afin de tenir notre budget, on fera le choix d’aller au grand supermarché pour se fournir en alimentaire à bon prix, nos logements permettant de cuisiner. Concernant Playa del Carmen, nous avons mangé dans un petit fast-food dont le nom nous échappe, à 4/5 rues du bord de plage, où nous avons profité de tacos et patates (cf. photo) pour seulement 2€ chacun.

☂️ Quelle assurance pour un voyage au Mexique ?

On a beau être affûté ou en pleine santé, faire son voyage au Mexique sans assurance, c’est courir le risque de payer très chers en cas d’accident. Souscrire à une assurance avec une bonne couverture médicale peut t’économiser des centaines d’euros si un pépin arrive. Afin de partir en toute sécurité, je te recommande Chapka Assurance accessible depuis le lien en vert.

Où se rendre ensuite au Mexique ?

4.7/5 - (24 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*