Ascension du volcan Acatenango, notre avis et le prix du trek

Notre ascension du volcan Acatenango

Ce matin nous avons connu notre premier tremblement de terre. D’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter, il a réveillé à peu près tout le monde dans le ville d’Antigua où nous logions. Le lit superposé tremblait, je me demandais ce que pouvait bien faire Valentin, mon acolyte de tour du monde, sur le lit du dessous à 6h30 du matin ! Bref, on était bien content que les tremblements se soient arrêtés 10 secondes plus tard.

Quand je te dis que ce n’est pas une journée comme les autres !

Mais aujourd’hui ce n’est pas le sujet, nous faisons l’ascension d’un des plus grands volcans du Guatemala, Acatenango, culminant à une altitude de 3976 mètres. Avant de vous parler de prix, je me permet de vous faire un retour d’expériences.

À savoir sur les préparatifs de l’ascension

Sur le volcan Acatenango, la pente à grimper est très abrupte, autant te dire que cette ascension n’est pas des plus faciles. Il est conseillé d’être en bonne forme physique et d’avoir un bon mental.

Pour Valentin, c’est tout simplement son premier trek ! Nos sacs pèsent 12 à 15 kg, avec 4 L d’eaux, vêtements, sac de couchage, tente, de l’alimentaire pour le midi, le soir et un petit déjeuner, car oui ! Nous dormons en tente à 3600 mètres pour apprécier au mieux ce qu’il nous attend par la suite.
Pour ajouter un peu de difficultés, Valentin est un peu malade à son réveil, il ne peut rien avaler ! Heureusement nous avons mangé en quantités la veille, espérons que cela suffise.

Si tu es dans une saison pluvieuse, prévois bien un imperméable et de quoi couvrir ton sac afin de garder ton matériel à l’abri !

La montée du volcan Acatenango : premier jour

Je te dis ça, car nous avons été gâtés côté météo.  1h30 de pluie lors de nos 5 heures d’ascension. Nous avons été déposés en shuttle à une altitude de 2500 mètres afin de grimper les 1100 mètres nous permettant d’arriver à la base de campement. Le dénivelé est élevé tout le long sauf la dernière heure.

Notre guide, Mercedes de son prénom, fait l’ascension 2 fois par semaine et ça depuis 5 ans, cela s’apparente à un footing matinal pour lui ! En espérant que son prénom ne soit pas en lien avec sa vitesse, on aura du mal à le suivre sinon ! (J’étais obligé de la faire)

Nous arrivons en fin d’après-midi à la base. Valentin a peu mangé, il a souffert en silence, mais il est là !

Prêt à se positionner dans son sac de couchage, bonnet sur la tête, il est temps de se reposer !

Mais que dis-je ! La nuit est en train de tomber, le ciel se dégage et laisse apparaître le volcan Fuego ! C’est le frère jumeau du volcan Acatenango en un peu plus petit. Qui dit plus petit, dit plus teigneux (je vais me faire des ennemis, c’est sûr), c’est pourquoi Fuego est un volcan toujours en activité ! En prime, nous apercevons le volcan Pacaya et les villes éclairées d’Antigua et Guatemala City au loin, quel spectacle !

Cerise sur le gâteau, Mercedes vient de faire le feu, le chocolat chaud auquel nous ajoutons un peu de rhum grâce à nos 2 amis français rencontrés la veille, qui n’étaient pas venus les mains vides ! S’en suit un peu de liqueur maison à la rose de Jamaïque qui nous permettra de rester à bonne température !

Cerise sur la cerise du gâteau, le volcan Fuego est en forme et nous offre un moment magique ! Des éruptions de lave accompagnées d’un bruit retentissant, on n’en revient pas nos yeux !
La montée fut rude, mais ça en valait la peine !

Ben Turnbull

L’ascension jusqu’au sommet d’Acatenango : 2ème jour

Le lendemain, le réveil est à 3h30 du matin pour arriver au sommet avant le lever du soleil. La nuit fut compliquée, le sol étant dur et légèrement penché, la tente laissant passé l’air froid facilement à cause d’une fermeture éclair cassée, j’ai peu dormi pour ma part !

Comme une bonne équipe d’attardés, Valentin ne trouve pas son pantalon et je n’ai pas ma frontale, pratique pour gravir de nuit le reste du volcan où la température avoisine les 0°C en haut ! Du coup je prête un collant de training à Valentin qui par la suite éclairait devant moi avec sa frontale lors de l’ascension, ça c’est du travail d’équipe !

On en parle de l’oxygène ? En effet, il devient de plus en plus difficile de récupérer son souffle rapidement alors que la côte ne décline pas ! Notre groupe de 8 personnes est soudé comme jamais, on s’attend les uns les autres, on se motive, on est presque arrivé ! Je n’ai pas pris de bâtons pour ma part à faire le malin, les jambes sont de plus en plus lourdes, les pauses de plus en plus fréquentes, c’est interminable ! Puis on aperçoit les 20 derniers mètres, on donne tout, nous y voici, à presque 4000 mètres d’altitude !

Le vent est glacial et d’une grande force ! Fuego s’est calmé, mais le lever du soleil nous permet d’avoir une vue d’une rare beauté avec volcans, mer de nuage et un ciel de différentes couleurs, magique ! On a souffert, mais nous sommes fiers et heureux d’avoir pu vivre ce moment. On en oublierait presque qu’il y a une descente à faire !

Cela nous a laissé le temps de rêver d’une bonne tartiflette, vin blanc et compagnie, le jaccuzi de l’auberge ou encore d’un lit bien douillet… Et bien non ! 2 heures après notre retour à Antigua nous prenons un mini bus en direction de notre nouvelle destination, San Pedro de la Laguna !

Quel est le prix pour une ascension de 2 jours sur le volcan Acatenango ?

Ce fut une expérience inoubliable que l’on conseille à chacun ! Nous en avons eu pour 20 € par personne (en 2017) concernant le guide et le transport en partant d’Antigua. Désormais, en 2022/2023, vous trouverez difficilement en dessous de Q450 (~55 €) par personne. Ceci s’explique principalement au succès de cette ascension assez unique.

Quelle est la meilleure période pour faire l’ascension ?

Il y a deux saisons au Guatemala, la saison sèche de novembre à avril et la saison des pluies de mai à octobre. Vous pouvez faire l’ascension sur le volcan Acatenango toute l’année, cependant, le temps sera différent selon le moment où vous y allez.

La saison sèche de novembre à avril

Pendant la saison sèche, les vues sont généralement meilleures. Il y a moins de couverture nuageuse et de brouillard, ce qui vous permet d’avoir une vue dégagée sur Fuego. Il est également moins probable qu’il pleuve, ce qui signifie que votre randonnée sera beaucoup plus agréable.

L’inconvénient de la saison sèche est qu’il fait plus froid. De décembre à février sont les mois les plus froids, il faut donc se préparer à des températures inférieures à zéro la nuit.

La saison des pluies de mai à octobre

La saison des pluies est souvent plus chaude, mais parfois les nuages ​​vous empêchent de voir le volcan Fuego entrer en éruption. C’est quelque chose auquel vous devez vous préparer si vous faites la randonnée sur Acatenango pendant la saison des pluies.

🌋 Avec quelle agence faire l’ascension sur le volcan Acatenango ?

Après de nombreuses recherches, afin de vous trouver la meilleure agence sur Antigua concernant le ratio prix/professionnalisme, nous nous sommes associé avec l’agence locale V-Hiking Tours. Le propriétaire, Elvin, a grandi au côté du volcan Acatenango et le connaît comme sa poche.

Son entreprise familiale prend extrêmement soin à rendre satisfais chaque voyageur ainsi de faire parler du Guatemala en bien. Victime de son succès durant la saison estivale, je vous recommande de réserver quelques jours avant.

Pour réserver votre ascension du volcan Acatenango : Je réserve mon ascension sur le volcan Acatenango !

Où dormir à Antigua avec un excellent ratio prix/qualité ?

🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 25 € la nuit : Casa Gitana Hostel & Traveler's Home

🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 50 € la nuit : Barbara's Boutique Hostel

🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 100 € la nuit : Ojala

🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 200 € la nuit : Las Cruces Boutique Hotel

☂️ Quelle assurance pour un voyage au Guatemala ?

On a beau être affûté ou en pleine santé, faire des treks au Guatemala sans assurance, c’est courir le risque de payer très chers en cas d’accident. Souscrire à une assurance avec une bonne couverture médicale peut t’économiser des centaines d’euros si un pépin arrive. Afin de partir en toute sécurité, je te recommande Chapka Assurance accessible depuis le lien en vert.

Où se rendre ensuite ?

4.7/5 - (15 votes)
  • Bonjour Florian, Doit-on apporter notre équipement (tente, matelas, sac de couchage,nourriture) ou tout nous est prêté lorsqu’on réserve l’excursion. Merci !

    • Salut Karine,

      La nourriture est fournie mais en faible quantité, je te conseille de ramener des snacks en supplément, pour le reste ils s’occupent de te prêter le matos de camping !

  • Bonjour Florian,

    Les excursions que je trouve sur internet via des guides locaux sont aux alentours de 400 Quetzal = 45€. Il y n’y a pas besoin de monter les tentes et couchages en haut, est-ce la seule différence qui explique ce prix ??

    Merci de ton retour

    • Salut Valentin,

      Non, car notre guide à l’époque s’occupait de tout, on l’a assisté pour monter les tentes, mais il était sûrement prévu qu’il le fasse tout seul.

      Je pense qu’il y a forcément un gap entre le prix des excursions trouvées sur Internet et celles que l’on peut avoir sur place, notamment dans les auberges de jeunesse. Ils profitent pour gonfler les prix en général.

  • Salut. Avec quelle « compagnie » êtes vous partis ?

  • Hello 🙂 Merci pour l’article il est TOP.
    Nous avons également trouvé des prix très élevés sur internet. Une agence nous demande 175 euros pour la même excursion et OX est également aux alentour de 100 euros.
    Nous ne restons que 5 jours au Guatemala, est-ce risqué d’attendre d’être sur place pour réserver? Il y a toujours des places disponibles? Et autre petite question… est-ce raisonnable de faire cette activité dès le 1er jour ou plutôt en fin de séjour?
    Merci d’avance 🙂

    • Salut Ana 🙂

      Difficile de t’affirmer à 100% qu’il y a toujours des places disponibles. Lorsque j’y étais, c’était le cas. Que ce soit les auberges, hôtels où les agences, ces types d’établissements proposent des excursions à l’Acatenango chaque jour en général. Donc je pense que ce n’est pas risqué d’attendre d’être sur place.

      Tout dépend de vos habitudes sportives et ce que vous souhaitez faire les autres jours 🙂 Je pense qu’il est raisonnable de le faire le 1er jour dans le sens où vous finissez l’excursion le lendemain au beau matin et que vous avez la journée pour récupérer si nécessaire.

      En espérant avoir répondu à tes questions Ana.

      Bonne journée !

  • Bonjour, y a-t-il un intérêt à faire le volcan Acatenango ET le volcan Pacaya sur un séjour de deux semaines au Guatemala ? Ou vaut-il mieux privilégier l’Acatenango et la suite du séjour ?
    Merci beaucoup 🙂

    • Salut Maëlynn, je n’ai pas fait le volcan Pacaya malheureusement. Il faudrait comparer avec des articles concernant le volcan Pacaya. Pour ma part l’ascension du volcan Acatenango est l’un des meilleurs souvenirs que j’ai de l’Amérique Centrale 🙂

  • Salut Florian,
    Merci pour ton article.
    L’ascension paraît t’avoir marqué et ça dois être un moment formidable quand tu arrives au sommet après toute cette difficulté.
    On s’apprête a partir au Guatemala le mois prochain et l’ascension nous tente beaucoup. On a déjà fait plusieurs volcans (Etna, adam’s Peak, kawah ijen, mont batur…) mais j´ai l’impression que cette ascension est beaucoup plus difficile et surtout sur la durée et j’ai vraiment peur de ne pas être à la hauteur mais en même temps, j’ai Tellement envie d’y arriver…. un conseil à me donner? ?

    • Salut Laurence, hmm pas de recettes magiques, mais bon ça vaut ce que ça vaut :
      1. Prendre des batons (pro ou en bois), des locaux t’en proposent au pire juste avant de commencer l’ascension. ça permettra de soulager tes jambes
      2. Ne pas se précipiter et aller à son rythme quoi qu’il arrive, même si ceux du groupe iraient plus vite 🙂
      3. Si tu fais un peu de sport de façon régulière, il y aura pas de soucis. Si tu doutes vraiment, tu peux toujours faire de la marche avec dénivelé (colline/escalier) sur une durée si possible longue pour travailler ton endurance et ta résistance
      4. Manger pas mal de glucides la veille, manger le matin avant de partir et avoir des barres de cereales, bananes ou tous autres aliments idéals pour les efforts de longue durée. Boire beaucoup d’eau bien entenduuu

      Voilà 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*