Notre accident à Semuc Champey

Nous sommes dans le département de l’Alta Verapaz au Guatemala, près du village Maya au nom de Lanquín. L’endroit, difficile d’accès, est composé d’un pont naturel de calcaire de 300 mètres de long sous lequel passe la rivière Cahabón. C’est au sommet de ce pont que se trouve le principal attrait du site, une série de piscines naturelles à l’eau turquoise. C’est donc au village de Lanquìn que nous restons quelques jours pour cette nouvelle péripétie.

Notre aventure et l’accident

Lanquín est au cœur d’une région très vallonée. Les routes pour y accéder sont pittoresques et sauvages. La nuit commence à tomber quand enfin nous arrivons ! Une dizaine de Guatémaltèques nous attendent de pied ferme, se positionnant juste à la portière du mini-bus. Ils scandent tous en même temps le nom de l’hôtel pour lequel ils travaillent, c’est une vraie cacophonie !

Ceci dans l’objectif d’amener à l’arrière d’un pick-up les voyageurs à leur destination finale. J’ai trouvé leur façon de faire un peu oppressante après 8h de bus, mais on les pardonne rapidement quand on sait qu’ils font ça pour nous aider, insistants pour porter nos sacs afin de nous alléger.

L’auberge est tenue par une famille locale, tout le monde y travaille, même les plus petits.


Cela fait seulement quelques mois qu’ils ont ouvert, à l’image du tourisme grandissant peu à peu dans le village. Les auberges et hôtels commencent à se construire, Lanquìn est en pleine transition. D’un côté nous sommes contents pour les villageois qui vont forcément s’enrichir et pouvoir profiter de cette attractivité. D’un autre, on ne souhaite pas que cela devienne une usine à gaz touristique, si tu vois ce que je veux dire. Je dis ça, mais ce n’est pas en rédigeant un article sur cet endroit que nous allons stopper l’engrenage, bien au contraire.

Le lendemain, un peu de street food avec « pollos con papas » (poulets frites), tout ceci bien fris et huilé ! De quoi rameuter tous les chiens du quartier, affamés. Voilà  quelques protéines pour nous préparer pour l’une et la seule activité du coin : Semuc Champey !

Nous avons pris un tour organisé par l’auberge, nous permettant de visiter les caves de Kanba et de profiter des piscines naturelles de Semuc.
Notre guide se nomme Carlos comme beaucoup ici, il se surnomme également Dracula, un rapport avec son nom de famille nous a t’il dit. Bref, ce gars est complètement fou, il fait de drôles d’imitations et son hyperactivité nous laisse sans voix !

En tenue aquatique, bougie allumée à la main, nous nous enfonçons un par un dans la sombreur des caves. On se demande si nous ne sommes pas un peu timbré de suivre ce type dans les grottes, mais cela semble vraiment en valoir la peine ! Principalement car la moitié du temps nous sommes le corps dans l’eau, dans le noir complet, ou presque !

Les caves de Semuc Champey

Il y a même des remous à certains endroits, des roches à escalader, des trous à franchir, c’est sportif ! Dracula s’amuse à disparaître sous l’eau afin de réapparaître par surprise en poussant un cri au plus proche de certains visiteurs, un vrai enfant ! Et c’est notre guide !
Bref ce fut très drôle et nous avons hâte de retrouver le soleil, car la température à l’intérieur et l’extérieur de l’eau n’était pas très élevée !

On enchaîne avec une balançoire avec des cordes de plus de 10 mètres de haut permettant de se jeter dans la rivière. Je me prépare, j’ai le feu vert du guide et là c’est le drame !

Mes mains étaient trop basses sur les cordes, avec l’élan et la vitesse prise, j’ai été déséquilibré sur l’arrière, mon dos et ma tête ont raclé le sol tels une déneigeuse dégageant une route, avant de finir tant bien que mal dans l’eau.
Mes mains étaient trop basses sur les cordes, avec l’élan et la vitesse prise, j’ai été déséquilibré sur l’arrière, mon dos et ma tête ont raclé le sol telle une déneigeuse dégageant une route, avant de finir tant bien que mal dans l’eau.

Accident à Semuc Champey, Guatemala

Complètement dans les vapes, on m’aide à remonter au sol, j’ai du mal à réaliser ce qu’il se passe ! Du sang coule dans mes cheveux et sur mon dos, de quoi estomaquer la plupart des gens autour de  nous.

Dracula ne va pas dévorer tout ce sang comme certains pourraient le penser ! Il récupère en vitesse de quoi me désinfecter, ce fut, sans te mentir, le moment le plus douloureux que j’ai pu connaître ! J’ai déjà eu quelques cicatrices et fractures auparavant, mais là c’était pire que tout ! Il y allait comme un bûcheron, un quart de mon dos était sans peau avec sûrement quelques graviers restants…

Par chance, Hanna, une suédoise présente dans le groupe est à une année de devenir docteur. Elle me conseille sur quoi prendre, quoi faire mais j’en conclus que je dois aller à l’hôpital rapidement ! Dracula ne semble pas l’entendre de cette oreille et souhaite qu’on finisse les activités prévues dans un premier temps. Je lui force donc la main car Hanna pense que je nécessite des points de suture à l’arrière de la tête. Dracula passe 2/3 coups de téléphone, c’est bon ! On peut me ramener à l’auberge et m’emmener à l’hôpital le plus proche ! Par chance il y en a un à Lanquin même si cela est quand même à 45 minutes de route.

Je monte à l’arrière d’un pick-up, debout, me tenant aux barres. Je me crois dans un film d’actions, tel un combattant armé au retour d’un combat, le dos ensanglanté. Le pick-up me dépose à 500 mètres de l’auberge. Eduardo, 13 ans, est celui en charge de me guider, incroyable ! Il faut dire qu’ici les jeunes sont débrouillards tres tôt !

Grâce à lui, ainsi qu’aux 2 fils de la gérante de l’auberge, j’ai pu récupérer mes affaires et me rendre à l’hôpital public du coin. Je n’attends même pas 15 secondes que je suis pris en charge par 2 docteurs. J’ai un peu de mal à saisir ce qu’ils me baragouinaient, mais je comprends qu’ils désinfectent et qu’ils s’apprêtent à m’anésthésier l’arrière de la tête avant de me faire 2 points de sutures. Bref, je t’épargne les détails, ils me préconisent des médicaments et ne me font rien payer, quelle chance !

Les Guatémaltèques de l’auberge font tout pour m’aider ! Ils me conduisent, portent mon sac et me conseillent, ils ont le cœur sur la main !

J’en veux un peu à Dracula de ne pas avoir rectifié ma position, il nous avait fait part qu’en 14 ans il n’avait jamais eu ce genre d’incidents, étonnant… Il est peiné et désolé pour moi, mais malheureusement le mal est fait.

Valentin a pu quand même profiter du lieu splendide de Semuc Champey après lui avoir assuré que j’allais pouvoir me débrouiller seul. C’est en te rendant au mirador, un point de vue à 30 minutes de marche, que tu auras la meilleure vue sur la nature de Semuc Champey et sa canopée. Les piscines atteignent au maximum 3 mètres de profondeur avec différentes nuances de bleu turquoise et vert émeraude donnant un spectacle dès plus rares !

Pour en revenir à la blessure, impossible d’avoir le dos et l’arrière de la tête en contact avec quoi que ce soit ! Ça implique de dormir sur le ventre, de ne pas s’asseoir au fond de sa chaise ou son siège mais également de ne pas porter un sac à dos. Pourtant, nous devons partir le lendemain en direction de Florès

Après une nuit difficile, il est l’heure de se doucher, je sens que ça va piquer ! Heureusement il nous reste un peu de liqueur de l’ascension du volcan Acatenango, parfait ! Ça sera ensuite l’occasion pour Valentin de s’initier au rôle d’infirmier qu’il affectionne tant ! Je rigole.

J’espère que je vais me remettre en état, car nous avons 2 semaines plus tard notre baptême de plongée est déjà réservé… (EDIT 2022 : Nous avons eu notre diplome de plongée au Honduras, tu peux jeter un oeil ici pour en savoir plus. Sinon 5 ans après, légère démarcation de couleur encore visible dans le dos après quelques jours au soleil)

Quoi faire vers Lanquín ?

  • Les caves de Semuc Champey où l’on est transporté durant 2 heures dans un autre univers. C’est drôle, sympa à contempler, aventureux, bref un très bon moment à passer pour 40 Q l’entrée, soit 5 € par personne (2017)
  • Les piscines naturelles de Semuc Champey, forcément ! Pour une durée d’une journée en prenant un tour comprenant les caves, tu passeras une journée incroyable pour un prix de 150 Q par personne, soit 17 € (2017). Les chaussures sont indispensables, ça glisse !

Comment se rendre à Semuc Champey ?

  • Seulement les shuttles te permettent de venir et repartir de Lanquín.
  • Pour les déplacements de l’auberge à Lanquin, il y a le tuk-tuk, mais ça peut très bien se faire aussi à pied.
  • Concernant le trajet de Lanquín à Semuc et inversement, ça se passe à l’arrière d’un pick-up !

Où dormir à Lanquin ?

L’auberge Vista Verde est peu cher et la famille occupant les lieux est adorable, serviable et plein de joie de vivre. L’endroit est splendide de part les cabanes avec vue sur les montagnes et le bruit de l’eau glissant le long de la rivière. D’un point de vue confort il y a une piscine qui a dû voir le jour 2 semaines après notre visite, un bar et restaurant avec de la bonne nourriture pour 35 Q, soit 4 € en moyenne. Sans compter de très bon lits avec moustiquaires.
Pour les points négatifs, l’eau chaude est disponible seulement le soir, le wifi fonctionne seulement dans les parties communes et seulement la journée. La nuit fut à 14 € la nuit pour une chambre 2 personnes.

Où manger à Lanquin ?

La street food à Lanquin te permet de manger pour un prix de 10 Q (1 €) la petite assiette de poulet – frites.

☂️ Quelle assurance pour un voyage au Guatemala ?

On a beau être affûté ou en pleine santé, faire son voyage au Guatemala sans assurance, c’est courir le risque de payer très chers en cas d’accident comme le miens 😅. Souscrire à une assurance avec une bonne couverture médicale peut t’économiser des centaines d’euros si un pépin arrive. Afin de partir en toute sécurité, je te recommande Chapka Assurance accessible depuis le lien en vert.

Où se rendre ensuite ?

4.8/5 - (14 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*