Quoi faire à Livingston ?

Une ville accessible seulement en bateau alors que celle-ci est située sur le continent, plutôt insolite, non ? Voici l’une des singularités de la ville de Livingston à l’est du Guatemala. Elle est peuplée principalement par les Garifunas, issus du métissage entre les autochtones et les esclaves africains évadés. Suite aux nombreuses déportations et massacres, ils fondèrent de nombreux villages dont Livingston au début du XIX ème siècle.

Notre aventure à Livingston

C’est sur une barque le long du Rio Dulce qu’on se retrouve aujourd’hui ! Entourés par la jungle, les habitants de ce fleuve vivent dans un endroit pittoresque. Une cabane, un ponton et une barque leur suffisent pour vivre, on se croirait le long de l’Amazone !

Nous allons les imiter le temps d’une nuit au sein d’une auberge accessible seulement par voie maritime, encore une fois. Petite surprise ! On nous fait part qu’il n’y a pas d’autres voyageurs que nous à l’auberge cette semaine. Bonjour l’ambiance !

On nous propose d’aller 500 mètres plus loin dans un logement du même standard, mais avec plus de monde, faisons ainsi !
Fraîchement installés, la nuit tombe, des bruits venant de toute part surgissent, une berceuse dont nous n’avons pas l’habitude d’entendre !
Ici, pas de wifi ! Raison supplémentaire pour rencontrer du monde. Nous partageons notre repas avec les autres voyageurs de l’auberge dont Marie, 17 ans, elle parle 4 langues et donne des cours d’anglais aux petits Guatémaltèques du coin, impressionnant !

Le lendemain, nous quittons le lieu, trop cher pour nous, afin de trouver un hébergement sur Livingston en accord avec notre budget.

À peine arrivés, nous faisons la rencontre de Lucio, un homme Garifuna de 60 ans, pas d’une grande fraîcheur de part ses traits marqués et ses yeux vitreux. Ses dreadlocks n’avaient sûrement pas été lavées depuis quelques années également. Très serviable, il nous guide à un hôtel convenant à nos besoins, super ! Bien entendu, ce n’était pas sans arrières pensées !

La plupart des hommes Garifunas ne travaillent pas ici, contrairement aux femmes. Certains d’entre eux essayent donc d’aider les touristes afin d’espérer une récompense, c’est touchant et triste à la
LaLa plupart des hommes Garifunas ne travaillent pas ici, contrairement aux femmes. Certains d’entre eux essayent donc d’aider les touristes afin d’espérer une récompense, c’est touchant et triste à la fois.

Livingston est un petit village vivant principalement du tourisme. Ainsi, on trouve de nombreux restaurants et magasins d’alimentation, le reste est majoritairement des maisonnettes où certaines femmes Garifunas proposent leurs plats maisons à base de poisson, riz, bananes plantains, haricots et autres produits locaux.

Le village n’a pas un charme fou en terme d’architecture et de couleurs, la plupart des maisonnettes sont faites en bois ou avec de la taule, heureusement certains murs sont peints et égayent les lieux.

Concernant la vie nocturne, nous avons été un peu déçus. Peut-être que ce n’était pas la bonne saison, mais il y avait peu de musique, pas de concert ou d’événements locaux, à 22h00 personne dans les rues, bref rien de très vivant !

Pour ce qu’il s’agit des plages, il est conseillé de se prélasser sur celle de Playa Blanca à quelques kilomètres de Livingston. Elle est seulement accessible en bateau, mais pour un prix freinant plus d’un voyageur, dont nous (~ 15 € par personne) ! Celle sur Livingston même n’est pas entretenue et sa largeur ne dépasse pas les 2 mètres, de quoi refroidir les amateurs & amatrices de farniente.

L’inondation dans notre hôtel

Nous logions à l’hôtel African Palace depuis plusieurs jours, il était temps de se rendre au Honduras. Lors de notre dernière nuit, un orage très violent s’abat sur Livingston. Cela nous réveille, mais pas pour très longtemps. Puis, 5h30 du matin, l’heure de se lever, je mets un pied en bas du lit…

Oh ****** ! Le pied dans l’eau !

Il y avait bien 30 cm de flotte dans toute la chambre ! Estimation rapide des dégâts, les 2 sacs de Valentin étaient dans l’eau, dont l’ordinateur portable dans l’un d’eux ! On comprend très vite qu’on ne partira pas aujourd’hui de Livingston…

(Désolé pour la vidéo en format portrait, l’émotion !)

L’accumulation des déchets, pas bien loin de l’hôtel, aurait tout simplement bouché une évacuation d’eaux, ce qui a provoqué une montée des eaux dans la zone… Génial !

Séchage d’affaires, mis en place de l’ordinateur dans 2 kg de riz pour absorber l’humidité, lecture des contrats d’assurance, une journée magnifique nous attend ! Cette mésaventure nous fera rester au total 4 jours de plus !

Nous sommes assurés chez Pixel-Assur qui propose de couvrir les vols et accidents de ce type concernant ton matériel photographique et ton ordinateur s’il stocke le contenu de ton travail. Pour notre problématique, il est nécessaire de se rendre chez un réparateur, non forcément agréé par la marque de l’ordinateur. Après un diagnostic de ta machine transmis à l’assurance, il te reste à voir si cela est possible d’être remboursé partiellement ou dans la presque intégralité. Bref, une galère dont on se serait bien passés, surtout 2 semaines après l’accident à Semuc Champey !

Après avoir écumé les restaurants locaux, goûté de l’eau de coco à même le fruit fraîchement ouvert, il est temps pour nous de quitter le Guatemala après 3 semaines à découvrir le pays. Nous continuons notre route au Honduras, plus particulièrement sur l’île d’Utila ! Pour s’y rendre en moins d’une journée, ça se passe ici.

Quoi faire à Livingston ?

  • Visiter Livingston pour 2 heures (Voir la section Notre aventure pour en savoir plus)
  • Seven Altars, ces piscines naturelles sont agréables à voir ou pour se baigner ! Seulement 2 € l’entrée (prix 2017), mais attention parfois il n’y a pas assez d’eau, notamment en saison sèche.
  • Playa Blanca est une plage de 100m au sable blanc, ce qui est plutôt rare au Guatemala ! Très belle et accessible seulement en bateau, c’est l’endroit idéal pour se relaxer ! Il te faudra cependant bien 12 € pour t’y rendre (prix 2017).

Où dormir à Livingston ?

L’auberge Finca Tatin le long du Rio Dulce était atypique ! Le prix des nuits est pas cher contrairement à celui des repas au restaurant (5 € le midi, 6 € le soir). Le seul endroit où tu peux manger, sinon il faut prendre une barque pour se rendre à Livingston.

L’hôtel African Palace est situé dans Livingston, l’architecture du lieu est de type oriental, le prix de la nuit est dérisoire (4 € par personne). Les chambres sont spacieuses, le wifi est fonctionnel seulement vers la cuisine, pas d’eau chaude, la cuisine est en sale état. Ça fait quelques points négatifs parmi lesquels j’ajoute le fait de ne pas dormir au rez-de-chaussée, forcément ! On te le recommande quand même, car pour seulement quelques nuits, c’est une très belle affaire et le personnel est très sympathique !

Nos autres recommendations avec un excellent ratio qualité/prix :
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 50 € la nuit : Hotel Casa Maya
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 100 € la nuit : Villa Caribe

Quel transport pour venir à Livingston ?

Pour venir à Livingston, tu dois prendre une barque à moteur. Le trajet dure bien 2/3 heures à partir de la ville Rio Dulce, 40 minutes de Puerto Barrios.
Le tuk-tuk est le principal moyen de déplacement de Livingston.

Où manger à Livingston ?

Mama Beans and Rice, pour seulement 25 Q, soit 2,5 € par tête, tu goûteras au seul plat proposé au menu, le traditionnel riz au coco avec haricots et poulet. C’est plutôt bon et en bonne quantité pour le prix ! Le service est très rapide, ça en est presque douteux sur la préparation du plat.

Bahia Azul, très bon restaurant situé sur la rue principale avec des portions un peu petites pour le prix à notre goût, cependant.

Des beignets de poulet te seront proposés à bon prix au carrefour principal de la ville, 5 Q l’unité, soit 0,5 €.

Restaurant Gaby, l’un des meilleurs rapport qualité-prix de Livingston.

☂️ Quelle assurance pour un voyage au Guatemala ?

On a beau être affûté ou en pleine santé, faire son voyage au Guatemala sans assurance, c’est courir le risque de payer très chers en cas d’accident. Souscrire à une assurance avec une bonne couverture médicale peut t’économiser des centaines d’euros si un pépin arrive. Afin de partir en toute sécurité, je te recommande Chapka Assurance accessible depuis le lien en vert.

Où se rendre ensuite ?

Notre bilan sur Livingston

Livingston est un village très différent du reste du Guatemala, à faire le temps de 2 jours notamment pour découvrir la population Garifuna, leur culture et habitudes de vie

4.9/5 - (14 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*