Cajas, les Andes dans toute leur splendeur

Attends, attends ! Tu projettes de te farcir le parc national de Cajas et tu ne m’en parles même pas ! Je croyais qu’on avait créé des liens et une relation forte au fil des années ? Allez ne nous fâchons pas.

Ce parc comporte plus de 270 lacs, une végétation tundra sur une altitude allant de 3100 à 4450 mètres. Ce terrain de jeu de 285 km2 est donc un endroit parfait pour tes guibolles !

Depuis la ville de Cuenca : Pour te rendre à Cajas, il faudra te rendre au terminal terrestre afin d’embarquer dans un bus pour le prix de $2 et un trajet d’une durée d’une heure.

Arrivé au parking du parc de Cajas, tu dois dans un premier temps t’enregistrer à l’accueil pour leur système de tracking et en cas de pépins. Un restaurant se trouve à proximité de l’accueil si tu veux prendre des forces avant de commencer, c’est un peu plus cher qu’en ville cependant.

À partir d’ici s’ouvre à toi plusieurs possibilités de treks ! Sur quelques heures, une journée, voir plusieurs. Le bon point est que tu peux faire une boucle et terminer au péage a quelques kilomètres plus bas, le bus venant de Guayaquil pourra te récupérer au passage.

À Cuenca, j’ai souhaité me procurer une carte du parc de Cajas à l’Office de tourisme, ils en n’avaient pas. J’ai pu en apprendre d’avantage grâce au site du parc, sur lequel est référencé les différents parcours possibles ainsi que leur plan.
Au parc, tu auras également une carte accrochée au mur de l’accueil avec les différents chemins. Ils sont malheureusement numérotés et non identifiés comme sur le site donc il est difficile de s’y retrouver.

Je suis parti sur le chemin 5, il correspond à l’ascension de l’Avilahuayco. C’est le plus difficile mais probablement le plus beau avec un panorama à 360° sur les montagnes environnantes.

Bon, je ne te cache rien, je n’ai pas trouvé de chemin en terre durant le trek. J’ai cherché en vain. L’avantage avec une bonne visibilité c’est que l’on peut s’en passer avec ce type de végétation. Les herbes peuvent parfois être hautes, ce qui complique la marche, mais si tu es sportif je ne me fais pas de soucis.

Au niveau de la faune, j’ai aperçu un lama et un animal non identifié au début, puis plus rien.

Cela n’enlève rien à la beauté de ce parc avec ces monts, lacs, et grandes prairies. Celles-ci ont d’ailleurs une capacité saisissante à conserver l’eau dans le sol.

Pour le retour j’ai voulu prendre un raccourci pour arriver au péage, mais je me suis retrouvé dans une petite forêt d’arbustres bien dense. Comment je me suis retrouvé là… Pour m’extirper des branchages je longea un ruisseau avant de réaliser que j’étais sur une terre privée. Je me dépêche donc d’en sortir, heureusement les barbelés n’étaient pas très hauts, ainsi j’ai pu rejoindre la route et le péage où le bus te récupère. Je ne conseille pas de faire comme moi pour le retour et de retourner sur tes pas, c’était assez laborieux… 🙈

Il y a également d’autres parcours avec des chemins en terre accessibles à tous les niveaux.

Mes conseils :

  • La crème solaire, le k-way et des vêtements chauds, préférable ici avec cette altitude.
  • Partir du terminal de bus à 8h du matin (voir plus tôt), ça te laisse toujours un peu de marge si tu fais un trek d’une journée.
  • Avoir sa batterie de téléphone chargée et utiliser l’application Maps.me pour indiquer le chemin.
  • Boire beaucoup d’eau, mâcher de la feuille de coca et prendre un doliprane pour le mal d’altitude. À chaque fois que je fais un trek au-dessus de 4000, j’ai le droit a un léger mal de crâne.
  • Attention avec la météo, le temps change vite et on peut facilement se retrouver dans les nuages avec une visibilité faible.

J’espère que tu apprécieras l’aventure ! N’hésites pas à nous raconter comment cela s’est passé pour toi dans les commentaires. Il est temps pour moi de quitter l’Équateur et me rendre au Pérou, plus précisément sur les plages de Máncora.

Voici quelques liens qui peuvent t’être utile durant ton voyage :
4.6/5 - (12 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*