Quito, une capitale culturellement très riche

Ce qu’il faut s’avoir

Une capitale située à 2800 mètres, c’est peu commun ! Elle compte plus de 2 millions d’habitants dans une superficie de 290 km2, soit une immense ville ! Fondée en 1534 par les colons espagnols, Quito était déjà habitée par les Incas quelques dizaines d’années auparavant. Son centre colonial, ses monuments, cathédrales et les volcans qui l’entourent en fond une ville très attrayante pour les touristes, mais surtout pour les World Trippers !

Notre aventure

En partance de Managua au Nicaragua, j’arrive en avion avec plus de 15h de transport et 2 escales, une à San José au Costa Rica et l’autre à Bogotá, Colombie. Vivement qu’il y ait un vol direct entre ces 2 villes ! Bref, me voici en Équateur ! Tandis que Valentin découvre paisiblement la Colombie, je m’aborde à découvrir ce pays en seulement 14 jours, ce qui est peu, mais c’est le prix à payer après avoir passé 1 mois au Nicaragua !

Changement total de décors, Quito se trouve à 2800m d’altitude, il fait donc plus frais et on sent dès les premières marches que l’on s’essouffle plus facilement !

Cette ville se trouve dans une cuve géante, elle est très étendue, les habitations montent même sur les versants des volcans, ce qui permet d’avoir facilement de belles vues sur la ville !

Quito, comme le reste du pays est très bien desservi en bus, il y en a de partout ! Ceci a très bon prix, car contrairement à un ticket de 1,60 € sur Lyon en France, ici cela est à 20 centimes d’euros !

Je remarque également qu’ici les gens sont plus apprêtés, ils soignent leur apparence et sont beaucoup moins obèses qu’en Amérique Centrale ! Ceci sûrement pour 2 facteurs, une alimentation plus saine et au vu du relief, les efforts physiques sont aussi plus importants pour se déplacer !

Le centre de Quito est d’ailleurs plein de vie ! Que ce soit à pied, en vélo ou en voiture, il y a beaucoup de mouvements ! Cela pourrait s’avérer gênant mais vu qu’il y a beaucoup de rues piétonnes, on se plait à se balader au cœur de la cité ! (Il est par contre déconseillé de sortir son appareil photo)

D’autant plus que les rues sont très jolies avec des appartements très rapprochés, de différentes couleurs et hauteurs, un sol en pavés et beaucoup de reliefs, c’est donc un plaisir sportif de se balader dans ce vieux Quito !

Certaines bâtisses sortent du lot, dont l’église de la compagnie de Quito, splendide de l’extérieur, encore plus impressionnante de l’intérieur ! Considérée comme l’une des 7 merveilles de l’Équateur, ce monument construit au XVIIème siècle, sera parachevé 160 ans plus tard.

Chaque centimètre est minutieusement décoré, principalement avec de fines lames d’or ! Ce chef d’œuvre de style baroque est splendide, même pour les moins religieux d’entre nous (moi par exemple) !
Dommage qu’il ne soit pas possible de prendre des photos à l’intérieur.

Cerise sur le gâteau, la basilique del Voto National ! Située un peu plus au Nord, elle domine Quito de part sa grandeur et ses 2 tours ! Niveau sécurité, on est loin d’être aux normes ! Pour accéder en haut de la basilique, on doit passer par une ancienne passerelle en bois, puis 2 échelles presque verticales, j’ai trouvé ça amusant, mais vigilance est de mise !

Cela vaut absolument le coup, car une magnifique vue sur la ville de Quito s’offre à nous !

Comme en Amérique Centrale, le soleil se couche vers 18h, la température descend, c’est le moment parfait pour se rendre à la Cafétéria Modelo ! Datant de 1950, ce café a gardé son look de l’époque ! Fréquenté seulement par les locaux, il est plaisant de se mêler à eux, commander une Pilsener, la bière locale et du churrasco, un plat typique à base d’une viande grillée ou parfois frite avec des oignons et poivrons, un œuf à cheval servi avec du riz, des frites, du plantain mûr, des tranches d’avocat et une sauce piquante.

Quito est certes bien desservie, mais sa taille oblige à enchaîner les bus si l’on veut s’éloigner un peu.

Une nouvelle journée commence sur la capitale où je me prépare à prendre pas loin de 8 bus afin de visiter 2 musées. Si, ils valent le coup, je t’assure ! Le premier est le musée de Guayasamin.

Quoi, tu connais pas Guayasamin !?

Non, ce n’est pas une sauce épicée d’Amérique du Sud, mais un artiste équatorien de la seconde moitié du XXᵉ siècle. Il consacre une grande partie de sa vie à peindre la misère, l’exploitation, l’oppression, la dictature et le racisme. On a même la chance de visiter son ancienne demeure, remplie de  peintures, sculptures et comprenant son atelier.

 

Cet artiste avait un véritable talent et les valeurs que véhiculent ses œuvres ne peuvent qu’être saluées !

Puis la dernière étape de la journée, tel un cycliste enchaînant le dernier col avant l’arrivée je rentre dans mon bus bleu, 4 roues de compétition, direction le musée d’Ortega Maila !

Sur le chemin, je passe par la ville Mitad del mundo (la moitié du monde).

Devine pourquoi elle porte ce nom ?

He oui mon loulou, on se situe au milieu de la planète, là où les deux hémisphères se séparent !

Je n’avais jamais entendu parler de Mr Ortega avant, il a la particularité de peindre à mains nues et d’une vitesse étonnante ! Ça tombe bien, cet artiste est encore vivant et nous avons la chance de le rencontrer et d’assister à une démonstration de son talent, impressionnant !

 

En dehors de ça, nous faisons également des tests à propos des forces Coriolis qui s’annulent, nous pouvons faire tenir un oeuf debout sans le faire s’écraser ! Nous sommes également sensibilisés sur les bienfaits des plantes et du pouvoir magnétique de certaines pierres. Je reste encore un peu dubitatif par rapport au pouvoir de ces pierres, mais ma foi, c’était agréable.

À l’extérieur du musée, une vue superbe sur les montagnes et Quito avec un soleil se couchant petit à petit, il est l’heure de rentrer au bercail.

Je t’ai pas parlé des hébergements, mais c’est le moment parfait pour enchaîner avec les recommandations !

Nos recommandations

Transport

De l’aéroport, je te conseille le bus public, $2 pour 1h de transport, il te dépose à la station Rio Coca où tu peux ensuite utiliser les transports en commun de la ville. 25 cents pour se déplacer !
Si tu as plus de marge financière, les taxis sont de partout et te transporte pour une somme moyenne de $8, tout dépend bien-sûr où tu te rends.

Hébergement

Hump day hostel ! Cette auberge est située dans le centre et le staff est génial ! La nuit en dortoir est à 9€ avec le petit déjeuner, le wifi est bon, il y a l’eau chaude et les lieux sont propres. Seul point negatif, les lits en bois et le parquet font un bruit terrible à chaque mouvement, il est préférable d’avoir le sommeil lourd !

Activités

Alimentaire

  • Café Modelo, atypique avec un personnel serviable et un prix très intéressant, $6 pour le plat le plus cher.
  • La Panaderia Reina de la Paz font des pizzas familiales pour les grosses faims et ils ont bien cerné le personnage à mon entrée ! $15 tout de même donc à partager de préference. Ils ont également de bons vins du Chili et une multitude de bières. Seul point négatif, les serveurs étaient peu accueillants.
  • Las Corvinas de Don Jimmy au Mercado Central de Quito est un endroit parfait pour déjeuner le midi, nourriture locale généreuse pour $5-6, j’ai eu le droit à un bol de popcorn notamment en accompagnement, ce qui est plutôt marrant et inattendu. Je recommande !

Ce sera tout pour ce séjour citadin à Quito, une très belle découverte comme avant-goût du pays ! Il est temps de se diriger un peu plus dans le sud à la lagune de Quilotoa pour faire travailler les guibolles !

Si tu as des questions, des commentaires ou d’autres conseils à partager, n’hésites pas à le faire en dessous !

4.8/5 - (6 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*