Découverte de l’Amazonie – notre séjour

Pérou ou Bolivie pour visiter l’Amazonie ?

Petits budgets et séjour en Amazonie ne font pas bons ménages ! Pour notre part, nous souhaitions trouver un endroit sauvage dans lequel s’immerger totalement ! Le choix était vaste vu que nous faisions Colombie, Équateur, Pérou et Bolivie durant notre tour du monde, des pays dont l’Amazonie prend une bonne part de la superficie du territoire ! L’idée de départ était de faire cette excursion en Bolivie, étant donné que c’est le pays le moins cher, sauf qu’après quelques recherches en surfant sur le net (ça se dit plus ?), on a constaté que les prix étaient comparables avec ceux du Pérou.

L’inconvénient concernant la Bolivie est le trajet. Il fallait faire 30h de bus aller-retour de La Paz pour se rendre à Rurennabaque, aux portes de l’Amazonie. Il était apparemment possible de faire le trajet en petit avion jusqu’à la ville de Reyes ou Rurennabaque, mais j’ai très peu d’infos récentes dessus désormais.

Sache que la majorité des tours en Amazonie se font aux portes de celle-ci, à 1h ou 2 de l’entrée dans la jungle, grand maximum. Ce n’est pas la profonde Amazonie, qui, elle, nécessite au moins 1 semaine à y consacrer au vu des distances à parcourir et du peu d’infrastructures. Ceci que ce soit pour le Pérou ou la Bolivie.

Au Pérou, il faut effectuer 10h de route de Cusco jusqu’à Puerto Maldonado. Il semble possible également de s’y rendre par avion pour un prix A/R aux alentours de 300 € d’après Skyscanner.

Au niveau de la faune et flore, elle est sensiblement la même depuis les deux pays. Pour optimiser tes chances d’avoir une expérience unique, je pense qu’il faut prendre le temps de choisir l’agence qui correspond le mieux à tes attentes, puis plus le séjour est profond dans l’Amazonie, plus tu augmentes tes chances d’avoir une expérience authentique.

La province de Tambopata est la plus touristique et donc permet d’avoir une expérience facile d’accès, mais aussi d’observer un peu moins d’animaux sauvages. Le parc national Manu au Pérou ou parc national de Madidi en Bolivie sont moins touristiques et plus sauvages, mais il faut compter un prix 2 à 3 fois plus élevé, ainsi qu’au moins 7 jours de visite minimum.

Quel prix pour un séjour en Amazonie via Tambopata ?

Les agences proposent sensiblement la même chose, mais des fois avec de grosses variations de prix, il est important d’en comparer plusieurs et de négocier à bon prix ! Pour notre part, nous nous sommes arrêtés sur Collpas Tambopata Inn pour 650 soles, soit 170 € par personne.

Notre aventure en Amazonie

Nous nous rendons donc à Puerto Maldonado, à 10h de Cusco au sud du Pérou.

Créée en 1990, la réserve national de Tambopata a pour but de protéger les forêts dans cette partie sud du Pérou. Cette réserve possède une grande biodiversité avec plus de 1700 espèces de plantes et notamment une centaine de mammifères.

Changement de décors, mais aussi changement de température ! Cusco est à plus de 3000 mètres, il fait 15°C en moyenne, tandis qu’à Puerto Maldonado nous approchons les 30°C, ça pique ! D’autant plus que je ne me sens pas bien, des douleurs à l’estomac qui m’ont déjà fait passer une nuit horrible dans le car, il y a un repas qui est mal passé ! Cela me vaudra un jour au lit, à manger des bananes tel un chimpanzé en PLS.

Dès que je fus rétablis, nous nous empressons de réserver un séjour de 3 jours et 2 nuits dans la réserve de Tambopata ! Pour ceci, rien de plus simple, il suffit de se rendre à la Plaza de Armas où se trouve une rue remplie d’agences pour des tours en Amazonie et avons choisi Collpas Tambopata Inn, comme dit plus haut.

Jour 1

Départ à 9h00 au pied de l’agence, nous laissons nos sacs de backpack à l’agence et montons dans un pick-up avec d’autres voyageurs en recherche de sensations et découvertes ! C’est parti pour 2h30 de route avec une bonne partie dans la forêt sur des chemins en terre, donc ça secoue !
Nous faisons connaissance avec Johnny, notre guide avec une main sous bandages, il en profite pour nous faire croire qu’il s’est fait mordre par un caïman, les plus naïfs y ont cru, mais nous ne sommes pas dupes !

En tout cas cela montre l’état d’esprit bon enfant et blagueur de notre guide, on aime beaucoup !

Après cette session sur route, on embarque à bord d’une barque à moteur pour 20 minutes afin d’arriver au lodge. À peine nous nous sommes rapprocher de l’eau que nous nous faisons attaquer par les sandflies, ces petits insectes qui mordent la peau et qui sont plus agressifs que les moustiques, on avait déjà eu la chance de les croiser à Utila ! Bref, on se change en vitesse avec des vêtements couvrants tout le corps et l’application de produits anti-moustiques.

L’eau est très terreuse et trouble, on se demande bien ce qu’il s’y trouve à l’intérieur… Quelques instants après, nous avons une première réponse, nous apercevons un caïman posé devant le lodge !

Nous apprendrons par la suite que le personnel lui donne à manger tous les jours, ceci explique pourquoi il traîne souvent dans les environs, les filous !

Nous arrivons dans un lieu avec 3-4 chalets récents de quelques années où nous nous installons calmement. Après un déjeuner copieux, qui sera un avant-goût de nombreux repas fournis et de qualités, nous partons en excursion d’une heure à la découverte de la flore nous entourant.

Nous verrons notamment :
– Le Ceiba pentandra
– Le Ficus étrangleur, comme son nom l´indique, c’est un assassin. Il peut étouffer un autre arbre grâce à ses racines qui grimpent le long du tronc et le corps de l’autre arbre meurt et disparait.
Socratea exorrhiza, l’arbre peut se déplacer de l’endroit où il a germé, en faisant pousser ses racines sur un côté et en les abandonnant de l’autre.
– D’autres ficus nourissant les animaux.
– Des singes rouges hurleurs dans la cime des arbres.
– Des fleurs rouges splendides de la famille des Heliconiaceae.

Puis, une fois la nuit tombée, nous partons chasser le caïman ! Chasser est un bien grand mot, disons plutôt observer ! Il faut savoir qu’ils sont plus actifs la nuit, qu’ils peuvent mesurer jusqu’à 6 m de long, mais qu’ils n’attaquent pas les hommes, sauf exceptions.

C’est donc dans le noir complet que nous naviguons, Johnny sort un petit projecteur afin d’allumer le rivage et pourquoi pas apercevoir des yeux brillants, signe que nous ne sommes pas seuls ! Jackpot ! Nous en voyons 1, 2 et 3, se cachant furtivement ! L’inconvénient est que nous ne voyons que les yeux, il n’y a donc rien de très spectaculaire, mais c’est une activité plutôt unique en son genre, le faire de nuit est très excitant !

Jour 2

Levés à 04h00 du matin, nous partons pour 1h30 de bateau en direction d’un endroit assez spécial,  une zone remplie de perroquets venant manger des minéraux contre les parois bordant la rivière !

Ils se font cette fringale le matin au soleil levant, ceci explique notre réveil matinal ! Sur la route, nous croisons les plus grands rongeurs du monde, de belles bêtes étant la cible de nombreux prédateurs, tels que les jaguars et caïmans.

Arrivés sur le lieu d’observation, une véritable cacophonie commence avec des cris de toute part, il y a des dizaines et des dizaines de perroquets de différentes races et couleurs, c’est splendide !

On les voit souvent voler par deux et cela n’est pas un hasard. Ils ont la particularité d’être fidèle avec leur partenaire durant toute leur vie ! Si dans le couple, l’un des deux est amené à mourir, l’autre ne cherchera pas un nouveau partenaire, si ce n’est pas mignon !

On en voit des jaunes, des bleus, des rouges, des verts, c’est un véritable arc-en-ciel ! Un télescope est à notre disposition pour les observer dans le détail sans les déranger et Johnny nous éclaire à chaque question nous trottant dans la tête, c’est passionnant. Après avoir déjeuné sur place, nous rentrons afin de nous reposer et nous préparer pour l’activité de l’après-midi.

4 km de kayak le long du courant avec quelques petites rapides, un amusement sportif qui se clora par une baignade dans ces eaux troubles et chaudes ! Je n’ai jamais aimé mettre les pieds dans une eau profonde où j’ignore ce qu’il y a en dessous, je ne sais pas toi, en supplément on sait qu’il y a des caïmans dans les parages, ça donne envie de barboter tout ça…

Avec la chaleur, l’effort fournis juste avant et le guide se lançant dans l’eau, il était trop dommage de ne pas le suivre, nous nous élançons donc et profitons de ces eaux chaudes, ça fait du bien !

Pérou ou Bolivie pour ton séjour en Amazonie ?

Retour au bercail, il nous reste encore une activité aujourd’hui, la promenade nocturne dans la jungle à la découverte d’insectes de toute sorte !
Avant ça, le staff nous propose un match de foot avant la tombée de la nuit que nous acceptions volontiers ! Les règles étaient spéciales, mais l’esprit bon enfant, nous nous dépensons 30 minutes avec ces nouveaux amis avant d’arrêter, complètement lessivés !

On enchaîne, lampe frontale de sortie, nous nous suivons et nous enfonçons dans la forêt. Des bruits de toute part arrivent à nos oreilles, les yeux sont grands ouverts, à l’affût du moindre mouvement. Une fille du groupe pousse des cris à chaque insecte volatile l’approchant, faisant naître un sourire sadique sur mon visage, je sais, ce n’est pas bien !

On découvre une dizaine d’insectes dont je n’ai pas retenu les noms, mais le plus saisissant était les araignées !

De très grosses tailles, velues, charnues, fines, avec de longues pattes, on en voit de toutes les sortes ! Le pire reste la tarantule… Dans un premier temps, nous en apercevons une dans son trou, puis 30 minutes plus tard nous en voyons une de sortie, elle est plus grosse que ma main, c’est un sacré morceau que j’aurais bien voulu tester au barbecue, mais nous nous contenterons de nous approcher doucement avant qu’elle fuie. Bref, de quoi faire des cauchemars pour les plus arachnophobes !

Jour 3

Aujourd’hui c’est grasse matinée ! On part à 10h pour pêcher ! L’activité que j’attends avec impatience ! Piranhas et poissons chats sont les cibles de la journée. Sauf que… Non c’est une blague ? On nous avait parlé de pêche artisanale, mais un simple fil avec hameçon et un morceau de poisson, c’est plus de l’artisanal mais ce que l’on donne à des enfants de 6 ans découvrant la pêche !

La suite je vais te la résumer rapidement :
Aucun poisson pour 4 personnes pêchant pendant pas loin de 2h et un guide (pas Johnny, un autre) non motivé pour donner beaucoup de conseils, j’étais forcément déçu ! Ça fait parti de la pêche dira-t-on ! Ce sera également l’occasion de revenir pour un deuxième round !

Retour au lodge ou nous plierons bagages pour rentrer dans l’après-midi à Puerto Maldonado. En bonus, la possibilité de monter à l’arrière du pick-up pour apprécier une dernière fois cette belle jungle !

Le bilan de notre petit séjour en Amazonie est positif dans l’ensemble ! Le lodge était parfait pour se reposer, sans wifi avec de bons repas. Les lits étaient avec moustiquaires, douches et WC propres, puis de nombreux hammacs étaient à disposition pour se détendre.

On aurait aimé voir plus de mammifères, une flore plus colorée, mais la réalité est telle que même dans l’Amazonie il est difficile d’en observer beaucoup à moins de rester de nombreuses semaines ou peut être de se rendre encore plus au cœur de la jungle. Le staff était chaleureux et amical avec l’envie de nous faire passer les meilleurs moments possibles (sauf pour la pêche), c’est donc sans hésiter que l’on te recommande Collpas Tambopata Inn !

Concernant Puerto Maldonado, voici quelques conseils pour ton bien-être durant ces quelques jours, on est vraiment des crèmes !

Quel hébergement à Puerto Maldonado ?

Pour une fois, nous avons été dans un mi-hôtel, mi-auberge, un hostal. L’hostal Madero Inn, bien situé en face du marché, possède des chambres privatisées à petits prix, propres et fonctionnelles. Le petit-dejeuner compris est sommaire, mais pour 8.5€ la nuit par personne (chambre privatisée), on ne leur en voudra pas.

Quel transport à/vers Puerto Maldonado ?

Pour se rendre à Puerto Maldonado depuis Cusco, de nombreuses compagnies de bus t’emmènent pour 10€.

Puerto Maldonado est assez grand, difficile de se balader à pied, surtout avec la chaleur. Heureusement les tuks-tuks sont présents de partout et à prix dérisoire.

Pour se rendre à Puno depuis Puerto, il y a quelques bus qui partent de 16h à 19h depuis le terminal terrestre. Ceci pour un trajet de 10h environ et seulement pour 8 € par personne.

Oú manger à Puerto Maldonado ?

Pour les fruits et légumes, le marché bien entendu !

Pour déjeuner le midi, on te conseille El Asadaso qui propose des menus à 2 € avec entrée + plat et rafraîchissement, c’est bon et rapide.

Pour le soir, pourquoi pas un Chifa (restaurant chinois péruvien), pour moins de 4 € tu mangeras un plat très copieux et nourrissant après une petite soupe, que demande le peuple !

☂️ Quelle assurance pour ton voyage au Pérou ou Bolivie ?

On a beau être affûté ou en pleine santé, se rendre en Amazonie sans assurance, c’est courir le risque de payer très chers en cas d’accident. Souscrire à une assurance avec une bonne couverture médicale peut t’économiser des centaines d’euros si un pépin arrive. Afin de partir en toute sécurité, je te recommande Chapka Assurance accessible depuis le lien en vert.

Tu pars au Pérou ? À lire également


Si tu souhaites nous faire ton retour d’expérience, en Pérou ou Bolivie, n’hésite pas à nous laisser un commentaire, on le lira avec plaisir ! Il est temps pour nous de se rendre au lac Titicaca les amis !

4.9/5 - (7 votes)

2 commentaires

  • Bonjour
    Nous sommes également en tour du monde
    Au final qu’est ce qui vous a fait opter pour le Pérou plutôt que l’équateur ou la colombie pour faire l’Amazonie ?

    • Salut Manuela !
      Plus facilement accessible via les transports terrestres par rapport à la Bolivie, c’est ce qui nous avait décidé. En Équateur j’étais sans Valentin, j’ai préféré attendre qu’on se retrouve au Pérou pour s’attarder sur le sujet Amazonie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*