Quoi faire sur Ometepe ? Le bijou du Nicaragua

Est-ce que t’en a déjà vu une, une île au cœur d’un lac avec 2 stratovolcans ? Moi non, enfin jusqu’à maintenant ! En attendant, l’île d’Ometepe, dont son nom vient du nahuatl : ome (deux) et tepetl (montagne), possède une flore et une faune très riche !

(Avec un beau imperméable acheté sur l’île dans une pharmacie, oui oui, une pharmacie. Je suis bien sur la piste d’aéroport de l’île qui est coupé par une route de circulation. À part ça tout est normal ?)

Les anciens habitants indiens considéraient Ometepe comme leur terre promise et une île sacrée. Chorotega, Nahuatl et Mayans ont laissé une multitude d’artefacts précolombiens répartis dans toute l’île. En raison des nombreux pétroglyphes et pierres sculptés dans les roches de basalte, Ometepe est considéré comme l’une des grandes zones d’art rupestre du monde.

Quoi faire sur Ometepe ?

Pour chacune de ses activités, j’en parle plus en détails dans la section « Notre aventure ».

  • Visiter l’île avec son propre moyen de transport
  • Visiter les cascades de San Ramon
  • Ascension du volcan le Concepcion
  • Se baigner à l’Ojo de Agua
  • Ascension du volcan Maderas
  • Contempler le coucher de soleil sur la pointe Jose Maria

Notre aventure

Les derniers arrivés sur le bateau, nous embarquons pour 1h de trajet en direction de l’île.
Plus de places assises, c’est debout avec les pieds dans l’eau que nous faisons la traversée. Oui, car ces navires ne sont pas tous jeunes et les vagues projetaient l’eau sur le côté droit du bateau, bref les conditions étaient très sommaires et ça marque !

On arrive à Moyogalpa, la plus grande ville de l’île, toute en pente. C’est en règle général, le point de départ pour préparer ses expéditions, car la plupart des magasins de location de vélos, scooters, motos et quads sont ici. C’est le principal commerce sur l’île, ceci pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’essence n’est pas en profusion, ce qui explique le prix des taxis relativement cher. Les chicken bus, eux, ne traversent pas encore toute l’île, notamment car c’est une île qui possède encore de nombreuses routes en terre avec des trous fréquents.

C’est là où il se pose un problème touristique. De nombreux voyageurs en profitent pour s’initier aux deux-roues, vu que c’est une petite île avec de nombreuses choses à visiter. Sauf que les routes sont occupées par les chevaux, les vaches, les poules, les chiens et j’en passe, mais surtout elles sont des fois dans un très sale état ! 2 raisons pour lesquelles j’appelle à la prudence mes amis ! D’autant plus qu’en saison des pluies, la chaussée est fréquemment mouillée, n’est-ce pas !? #JeanClaudeFact

Apparemment, accident ou non, certaines « agences » de location n’hésiterons pas à garder au chaud ton billet de caution ! J’entends par là, qu’il y a de vrais requins sur l’île qui vont profiter de la moindre égratignures sur la bécane pour littéralement te voler.

En résumé, on te conseille de bien choisir ton agence de location, de te faire conseiller, de prendre en photo le véhicule avant de l’utiliser, mais surtout de prendre un engin qu’on maîtrise !

Pour notre part, nous avons pris un quad, vu que j’en avais jamais fait et que c’est du 4 roues, donc plus rassurant, pourquoi pas !  Bref, tout ça afin d’aller visiter dans un premier temps les cascades de San Ramon.

À 1h20 de Moyogalpa, c’est l’occasion parfaite de découvrir les paysages de l’île !

 

De la verdure en veux-tu, en voilà ! Des routes en pavés, en terre, des terrains plats ou en pente, au bord de l’eau ou dans la jungle, bref que de changements de décors et de surprises !

Je t’ai déjà parlé plus haut des animaux sur les routes, ce qui rajoute du piquant il est vrai, mais il y aussi la météo qui évolue rapidement durant la saison des pluies, on a donc pris soin d’avoir tout le temps les k-way pas loin et on a bien fait, car l’après-midi une belle averse a pointé le bout de son nez !

La randonnée pour accéder aux cascades dure 1h30 en partant du bas.

Elle est plus courte si tu es véhiculé, tu peux t’avancer 2 km plus loin, à des parkings situés plus haut. La montée se fait la plupart du temps à l’ombre, au cœur de la forêt, mais si les températures sont élevées, tu seras dans tous les cas trempé de transpiration ! Je dis ça également car cela monte pas mal.

D’autant plus que sur la seconde partie tu es amené à traverser à plusieurs reprises le petit ruisseau avec des passages plutôt techniques, il faut donc être un minimum équipé techniquement (pas de tongs).

Arrivés aux cascades, c’est la grande satisfaction ! En plus d’une ventilation naturelle grâce à la force de l’eau, on peut également se baigner dans une source très fraîche, ressourçant !
Sans parler de la hauteur de 50 m et de la verdure qui entoure ces trombes d’eau, un réel plaisir oculaire !


Bonus sur le chemin du retour, nous apercevons des singes hurleurs dans la cime des arbres !

Suite à cette session sportive, direction l’Ojo de Agua où l’on peut se prélasser dans une eau cristalline totalement naturelle ! En prime, des locaux te vendent pour moins de 3€ du Coco loco, du rhum mélanger avec du lait de coco, dans le fruit lui-même, il n’en fallait pas plus !

On peut également se divertir avec une corde pour faire l’équilibriste sur l’eau, puis une autre pour s’y jeter. On te conseille de t’y rendre au plus tôt le matin ou en fin de journée pour éviter les touristes.

Pour les plus sportifs, on vous conseille bien évidemment l’ascension des 2 volcans !

  • Le Concepcion est le plus haut des deux et également celui en activité. Tu compteras en moyenne 8h pour faire l’aller-retour, pour des personnes sportives. Cette randonnée est à effectuer avec un guide, car il me semble que cela est obligatoire. Le prix est en moyenne de $20. La nature changera tout au long de l’ascension et la vue en haut est simplement magnifique.
  • Dans un milieu plus humide, le volcan Maderas t’occupera également pendant 8h. Tu profiteras d’une belle vue à mi-parcours, ainsi que du petit lac au cratère en haut, mais les nuages sont constamment présents au sommet, il faut le savoir ! Le terrain est boueux par moment, il est donc nécessaire d’avoir de bonnes chaussures ! La technicité de cette randonnée est moyenne, mais il est en revanche préférable d’y aller avec un guide pour en apprendre plus sur l’environnement qui t’entoure.

Enfin, pour finir la journée rien de mieux qu’un beau coucher de soleil sur la pointe Josa Maria où l’on a une vue splendide à 360°.

Le volcan d’un côté, le lac et ses 2 courants se rencontrant sur la pointe de l’autre. Ceci bien-sûr avec le soleil couchant et ses nuances d’orange dans le ciel, à couper le souffle !

Le peuple, quant à lui, est à l’identique que sur le continent, serviable et amical ! Ça y ait, tu es convaincu ? Y a intérêt parce que j’ai quelques conseils pour toi.

Où dormir sur Ometepe ?

L’auberge Life is good a un gros avantage : sa proximité avec Moyogalpa ! Le tuk-tuk est offert à l’arrivée au port et sinon c’est 20 minutes de marche pour s’y rendre. Le point fort également est les succulents repas préparés avec les légumes du jardin, un régale ! Le staff est génial, disponible et toujours prêt à donner de bons conseils, ils sont en relation avec des agences sérieuses pour les activités et la location de véhicules.

D’un point de vue négatif, les chambres sont très mal isolées, on entend tout, d’autant plus si on est à côté des toilettes communes, bref il vaut mieux avoir le sommeil lourd !

En outre, la nuit coûte 5 € en dortoir, 10 € chacun en chambre privatisée, le prix des repas sont un peu trop élevés à mon goût pour une clientèle jeune avec des plats à 6/7 € en moyenne.

Nos autres recommendations avec un excellent ratio qualité/prix :
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 25 € la nuit : Casa Papaki
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 50 € la nuit : Finca Mystica
🏠 Notre coup de coeur 💚 en dessous de 100 € la nuit : Hotel La Omaja

Où manger sur Ometepe ?

Le Mar Dulce est le restaurant où il faut se rendre à Moyogalpa ! Excellent rapport prix/qualité, la cuisine est généreuse et très bien préparée.

Pour le petit-déjeuner, on te conseille le El indio Viejo, c’est le restaurant d’une auberge qui propose un choix multiple de déjeuner pour de très bon prix ! Il y a même des menus en français pour les plus feignants.

Comment se déplacer sur Ometepe ?

Comme je l’ai dit plus haut, le taxi est très cher sur l’île, je te conseille de louer un scooter (15 € la journée), une moto (30 € la journée) ou un quad (50 € la journée) pour te déplacer. Si cela reste hors budget pour toi, il reste le bus local !

☂️ Quelle assurance pour un voyage au Nicaragua ?

On a beau être affûté ou en pleine santé, faire son voyage au Nicaragua sans assurance, c’est courir le risque de payer très chers en cas d’accident. Souscrire à une assurance avec une bonne couverture médicale peut t’économiser des centaines d’euros si un pépin arrive. Afin de partir en toute sécurité, je te recommande Chapka Assurance accessible depuis le lien en vert.

Tu pars au Nicaragua ? À lire également :

Notre bilan

Si tu restes une semaine au Nicaragua et que tu dois choisir un ou 2 endroits dans le pays, on te conseille de te rentre sur l’île d’Ometepe, il n’y a rien de semblable, c’est le meilleur rapport nature/budget à mon humble avis !

Si tu as des questions, des commentaires ou d’autres conseils à partager, n’hésites pas à le faire en dessous ! Pour nous, il est temps de se rendre à San Juan del Sur, connu pour ses festivités, mais pas que !

4.8/5 - (14 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*