Que voir à la réserve de Tangkoko ?

Ce qu’il faut savoir

Située au pied de la montagne Dua Saudara, au nord de la Sulawesi, en Indonésie, la réserve naturelle de Tangkoko est composée de collines et vallées avec une grande variété de feuillus et une végétation inhabituelle.

La vie animale est également très variée, c’est d’ailleurs un environnement protecteur approprié pour aider à prévenir la disparition de ces animaux.

Notre aventure

Bonjour à toi l’ami ! On se retrouve aujourd’hui au cœur de la Sulawesi, à Manado. Les activités à faire dans la région sont nombreuses, entre la plongée à Bunaken, la ville de Tomohon et Tangkoko, il y a de quoi s’occuper !

Pour se rendre à Tangkoko, on a voulu le faire de façon local et c’était très marrant !

  • Dans un premier temps, on a pris le mikrolet, c’est le transport le plus utilisé ici, des sortes de mini-bus (vraiment mini) bleus. Le nôtre était plutôt festif, avec un chauffeur qui mettait de la musique de club à fond, il manquait plus qu’une piste de danse, un bar et on y était ! Bref, les Sulawesiens adorent la musique, ils chantent tout le temps d’ailleurs ! Nous allons au terminal Paal 2, le prix est de 4000 rp (0.25 €) environ par siège occupé, soit 8000 rp (0.50 €) si tu as ton sac de backpacker avec toi.
  • Arrivés à Paal 2, nous montons dans un bus où un groupe de 10 personnes à l’arrière (majoritairement des filles) font un bruit pas possible en nous voyant arrivés, les blancs ne passent pas inaperçu ici ! On échange quelques mots, c’est bon enfant, avec bien-sûr quelques photos souvenirs de notre passage ! Le confort est très sommaire, nous arrivons 1h30 plus tard à Girian, dans une sorte de terminal où…

  • Une dame, Janika, nous préconise de prendre un mikrolet direction Bitung pour ensuite monter dans un pick-up afin d’arriver à Tangkoko. Elle propose de nous guider, il est très difficile de la comprendre, son anglais est très bancal (c’est un Français qui dit ça), mais c’est l’aventure, donc let’s go ! Nous faisons donc 15-20 minutes de mikrolet avant d’arriver dans une rue où sont garés plusieurs pick-up.
  • On remercie Janika et on monte à l’arrière du pick-up pour 50 000 rp (3 €) chacun (sacs compris) et une heure de trajet. Les murs de la ville laissent place à une forêt dense et une civilisation très réduite, la nuit tombe petit à petit.

Au bord de l’entrée du parc de Tangkoko, nous arrivons à Tangkoko Ranger Homestay, l’endroit est calme, nous faisons connaissance avec Cien, guide local, qui nous accompagnera le lendemain matin pour l’excursion dans la jungle. Il faut savoir que tu as 2 choix d’horaire concernant :
– Le matin à 05h00 juste avant le lever du soleil.
– Le soir à 16h00 avant le coucher du soleil.

D’une part les températures sont meilleures et dans un deuxième temps il y a bien plus de vie animale durant ces horaires qu’en pleine journée.

Nous choisissons le matin afin de nous reposer durant la nuit, car tu feras 3 à 4h de marche et d’observations
durant cette expédition, ce n’est pas de tout repos !

Réveil difficile, on s’habille de la tête aux pieds pour éviter un combat acharné avec les moustiques du coin et c’est parti ! À peine arrivés à l’intérieur du parc, au bord du parking, Cien nous montre du mouvement dans les arbres. Une dizaine de macaques nègres nous accueillent en faisant des singeries en hauteur ! Wahou ! On se dit que ça va être la folie si à peine commencé on tombe déjà sûr de nombreux singes ! Il faut savoir que nous ne devons pas les approcher à moins de 5 mètres, car on ne peut pas prédire leur comportement, certains peuvent être agressifs et ils peuvent être également porteurs de virus.

Nous continuons notre route et 500 mètres plus loin, nous apprêtant à traverser un petit camping au sein du parc, nous tombons sur un groupe d’une trentaine de macaques !

Nous sommes chanceux d’après Cien, ce n’est pas souvent qu’on peut en voir autant ici, ils viennent manger des sauterelles sur une parcelle d’herbes. Certains nous regardent d’une drôle de façon, d’autres se reproduisent à 10 mètres de nous, l’air de rien, tandis que nous nous fendons la poire en voyant leurs fessiers d’une couleur très contrastante et assez spécial visuellement, bref !

Nous continuons la marche et arrivons dans la zone aux tarsiers ! Cette espèce animale est incroyable ! Vraiment incroyable ! Voici pourquoi :

  • Ces primates ne font que 15 cm !
  • Ils ont des yeux trop gros pour tourner dans les orbites, leur tête peut heureusement pivoter à 180° afin qu’ils voient de partout, la nature est bien faites !
  • Leur tête est aussi grosse que leur corps.
  • C’est le seul primate connu à émettre et percevoir les ultrasons. Ils peuvent communiquer en douce sans que leurs prédateurs les repèrent.
  • Ils ne bougent presque quasiment jamais de leur arbre qu’ils choisissent comme habitation, il est donc difficile de les apercevoir, d’autant que ce sont des mammifères nocturnes.

Incroyable, non ? Les tarsiers sont des espèces protégées visibles seulement dans certaines parties de l’Asie du Sud-est, ça serait génial qu’on en voit un ! Heureusement que Cien a tout prévu ! 3-4 sauterelles qu’il a capturées feront office d’appâts pour faire sortir le tarsier. Raison pour laquelle on te déconseille de visiter la réserve en solitaire si tu veux maximiser tes chances d’apercevoir un tarsier. Cien connaît, lui, les arbres susceptibles d’accueillir ces primates.

Il sort d’ailleurs sa lampe et nous voyons une ombre bouger au creux d’un arbre. Le tarsier ne semble pas encore être en appétit, l’appât n’a pas l’effet escompté. Après 15 minutes d’attente nous décidons de bouger, en espérant avoir d’autres chances !

La visite se poursuit, nous tombons sur des porcs sauvages ainsi que des marsupiaux. Ces bêtes sont nommées Cuscus ou Couscous en français, mais on va plutôt retenir Cuscus pour ne pas tout mélanger !

Ils vivent dans la cime des arbres qui sont à des hauteurs folles, donc difficile pour nous de bien les observer, on peut noter cependant qu’ils se déplaçaient à une lenteur affligeante, du nerf mon p’tit !

Nous faisons également de belles rencontres que les arachnophobes apprécient ! Je t’épargne les détails, mais il y en avait de très grandes, comme lors de notre aventure en Amazonie.

Revenons en aux tarsiers, on ne peut pas en rester là ! Nous cherchons dans d’autres arbres, mais aucun mouvement ! Nous décidons de retourner sur le premier lieu en espérant que le tarsier aperçu souhaite bien sortir de son habitat pour manger un bout…

Une grosse sauterelle en place sur une branche en face du trou où se loge le tarsier, nous attendons dans un silence d’église jusqu’à qu’une forme s’approche petit à petit, ses énormes yeux grands ouverts, le voilà ! Il ne faut pas être distrait, car en un instant, il surgit sur la branche, chope la sauterelle à la bouche avant de retourner dans son trou.

Un peu comme un jeune adolescent le dimanche, se déplaçant exclusivement parce qu’on a crié « À TABLE ! » au sein de la maison.

Cette bête semble adorable, on a envie de l’avoir en animal de compagnie, mais je ne voudrais pas te donner de mauvaises idées ! Un tarsier effectuant un tour du monde avec nous, ça serait incroyable ! Pas sûr qu’il serait satisfait cependant…

On peut rentrer au bercail, la mission est accomplie ! Un gars de Tangkoko Ranger Homestay nous prend en pick-up pour notre retour sur Manado. C’est parti pour de nouvelles aventures !


Bilan positif pour cette journée à Tangkoko avec de belles découvertes, entre les macaques et le tarsier, c’était vraiment intéressant ! Un guide local très sympathique, le personnel de Tangkoko Ranger Homestay chaleureux et aimable, on te recommande de passer un coup là-bas !

Si tu as des questions sur la préparation ou l’expédition, si tu veux nous faire part de ton expérience, n’hésite pas à nous laisser un commentaire en dessous ! Pour nous, il est temps de découvrir les fonds marins de Bunaken, une expérience inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*